logob15

Restauration d'une B15


Juin 1995 à Mai 2000

Origines d'une passion

à l'origine, il y a une quinzaine d'années, je voulais une Juvaquatre ! J'adore son petit museau. Mais à chaque fois que j'en trouvais une, il m'arrivait des mésaventures. Donc ( ! ?) un jour j'ai craqué pour une 403 pour deux raisons : je trouvais le bruit du moteur très doux et elle avait mon âge. J'avais mis le doigt dans un engrenage dont j'ignorais les conséquences... Après quelques travaux de mécanique et une carrosserie confiée à un spécialiste, les sorties se sont enchaînées. Et à l'occasion d'un rassemblement à PRESSIGNAC, je suis monté dans une B12 torpédo. Le virus était en moi : je devais restaurer une " avant guerre ", de fond en comble. Le hasard allait frapper très vite...


Vous pouvez dérouler tout le texte ou cliquer sur une rubrique pour un accès plus direct :
Le début
Démontage
Inventaire des petites pièces
Repérages lors du démontageLes gros travaux
Remontage à partir du 27 Avril 1996
CarrosserieLes bonnes adresses
Budget au 11/05/2000
Documentation
Si c'était à refaire
Un grand merci à tous ceux qui m'ont aidé
Conclusion

Annexes

Plans de pièces mécaniques

Flasque inférieur d'amortisseur arrière
Flasque supérieur d'amortisseur arrière
Bras inférieur d'amortisseur arrière
Axe et bagues d'amortisseurs arrière
Axe de loquet de capot
Pivots de direction
Collerette de jauge à essence
Bagues d'excentriques de freins et extracteur

Pièces d'outillage

Arrache moyeu
Clef à ergot pour fusée
Fausse bougie pour réglage de l'avance

Plateau

Ridelle arrière
Ridelles latérales
Ridelle avant




Le début

La découverte

Découverte dans INFO en 95, par une petite annonce ... pour une B14. Nous sommes allés la voir. Elle était chouette, à l'ombre dans son vieux hangar. J'ai eu de la chance de trouver un garage dans une grange dans le même numéro d'INFO ! J'avais la voiture et la place pour la restaurer.

 

L'immatriculation le 24 Juillet 1995

Ce fut long car le type de carrosserie "plateau-ridelles" ne tient pas dans les cases ! Mais j'ai la carte grise. Il y a même une taxe parafiscale de 148 Francs pour le développement de je ne sais plus quoi dans le domaine des transports routiers. Malgré ma demande, il m'a été impossible de conserver l'ancienne carte grise. "Elle reste dans le dossier". Soit. Je l'avais scannée et photocopiée en prévision....

Démontage

J'abrège ici, car le document d'origine m'a permis de consigner tous les détails du démontage. Je n'ai eu qu'à le relire en sens inverse pour remonter, quoique parfois les notes étaient fort succinctes. Pourtant il y en avait 10 pages. Une anecdote : la grange que j'avais louée pour démonter le véhicule se trouvait dans un hameau à 20 Km de chez moi. Autant dire que je n'y allais pas pour une demi heure ! Heureusement, il y avait une fontaine où je pouvais faire un brin de toilette car démonter un véhicule de 70 ans laisse bien des traces noires tenaces. Je m'étais lancé dans la bataille sans trop penser au lieu où je pourrais remonter puis conserver le véhicule. J'ai déployé des trésors de patience et de persuasion qui ont abouti : lorsque la grange mitoyenne à ma maison a été à vendre, j'ai pu l'acquérir : le hasard a été parfois de mon côté !

Inventaire des petites pièces

J'avais mis les petites pièces dans des casiers de façon à ne pas les égarer. Une recherche dans WORD me permettait de localiser facilement un élément. À la fin, j'ai pu vérifier qu'il ne restait rien dans les tiroirs : le véhicule était donc complet !

 

Repérages

j'ai relevé un certain nombre de schémas bien utiles lors du remontage :

Phares

 

 

3b1 : phares

1a2 : codes

2c3 : lanternes AV

 

Allumage

Les gros travaux

Si le véhicule était approximativement complet, le démontage m'a permis de faire la liste précise des travaux à réaliser.

Le moteur

Il a été démonté pour voir son état et éliminer toute trace d'huile de façon à pouvoir redémarrer avec une multigrade détergente actuelle. Les sièges de soupapes ont été rectifiés et les 4 soupapes d'échappement ont été remplacées. Ne pouvant pas en trouver en bon état, j'ai modifié en rectification cylindrique 4 soupapes aux cotes très proches. Cylindre, pistons segments et embiellage étaient en parfait état.

L'électricité

Tout le faisceau a été refait avec fusibles et coupe circuit pour la sécurité.

Les boiseries

je n'ai conservé que la structure du plateau. J'ai refait entièrement les ridelles, l'arrière de la cabine. J'en ai profité pour faire un petit coffre sous le plateau entre les longerons. Discret, il permet de ranger des outils et quelques pièces " au cas où " car la cabine est exiguë.

Le toit

Il était en piteux état. Grâce aux conseils d'un professionnel, je l'ai refait avec des traverses courbes, des lattes longitudinales, le tout recouvert de " grillage à poules ", de mousse et enfin de simili agrafé. J'ai posé un joint silicone noir à la jonction avec la carrosserie afin de garantir une bonne étanchéité. Le ciel de toit n'a pas posé de difficultés.

La carrosserie

Il a fallu commencer par tout démonter, tout sabler et badigeonner avec une protection antirouille en attendant la suite.

La rouille avait fait son travail : remplacement de cornières et de panneaux. Il y en a eu pour 1 mètre carré, y compris les coffres de marchepieds. Les marchepieds ont été refait en tôle de 2 mm pliée par un professionnel équipé car au marteau, c'est un peu raide !

La finition de la carrosserie et la peinture ont été réalisées par un professionnel.

Les trains roulants

Les essieux ont été intégralement démontés. Chaque lame de suspension a été poncée et enduite de graisse graphitée. J'ai tourné toutes les bagues de suspension ainsi que les pivots de direction car fort usés.

Remontage à partir du 27 Avril 1996

Ici aussi je coupe. Le remontage de certains sous-ensembles a débuté en 1996 soit 4 ans avant de terminer ! J'ai passé de longues heures à tout décaper, nettoyer parfois à la brosse à dents... Attention à opérer dans un local bien ventilé car respirer de l'essence " F " pendant des heures n'est guère profitable à la santé.

Je ne laisse que les notes prises à un moment crucial : le moteur va tourner !

 

Nous avons réglé la vis platinée, et approximativement calé l'allumage : il y a des étincelles aux bougies. C'est la bonne nouvelle de la journée. Pose du tuyau de prise de dépression sur le carburateur. Essais de mise en route à la manivelle et au démarreur : rien. Il me semble que l'essence n'arrive pas. Vérifier que les gicleurs ne sont pas bouchés. Vérifier également qu'il n'y a pas de mauvais contact à l'allumeur car le fonctionnement a paru aléatoire parfois : OK.

 

Vérifications précitées, réglage du rupteur. J'ai débranché l'aspiration du Westinghouse au " cas où " et obturé la dérivation. L'essence m'a paru arriver un moment, puis plus grand-chose. Bref, deuxième essai non transformé. Là, je sèche un peu mais la nuit portera certainement conseil.

 

 

Mon ami Bob m'a donné un conseil : "tu mets un pinceau imbibé d'essence à l'admission et ça te le dira bien". Et ça a pété, un peu fort même puisqu'après vérification, j'avais un problème d'ordre d'allumage. Maintenant, ça pète tant que le pinceau ruisselle. Diagnostic : problème de carbu.

 

La carbu a été plongé dans un décapant très efficace. Le gicleur de fond de cuve était bouché. J'ai refait un joint correct. Demain je passe le carbu à la soufflette et on essaie de démarrer.

 

Vendredi 20 Mars 1998 (jour du printemps) à 18h20, il a pété !

Pas du premier coup, il a fallu user du pinceau, mais il a pété. L'espoir et la motivation reviennent. Maintenant, il faut colmater les fuites d'eau, débrancher la dynamo provisoirement (puis la contrôler) et faire les freins pour pouvoir prétendre à un petit tour. Une petite fuite d'huile à un raccord me fait paradoxalement plaisir : il semble y avoir une pression d'huile.

 

21 Mars 1998

Redémarrage sans pinceau, réglage grossier du carburateur, plein du liquide de refroidissement, saut de la courroie. Les fuites de liquide de refroidissement semblent minimes (mais à colmater).

 

22/5/98

Remise en place des câbles de frein et réalisation de 2 câbles. Cela se passe bien mieux que prévu. Le frein à main fonctionne. Il reste un câble à faire pour terminer.

Remontage des pédales, plein d'huile boite + pont.

Il se pourrait que je tente un tour sous peu !

 

24/5/98  : Premier tour en B15

Remontage pédale d'accélérateur, batterie, réservoir, etc. et un siège de fortune ! Elle a pété au premier coup, je débraye, la première passe, j'embraye et on démarre. Drôle de bruit ! Maintenant, il me semble que le joint de culasse ne fuit plus. En revanche, le collecteur d'échappement fume tout ce qu'il peut. Il faut que je remonte le ventilateur. Je dois également réviser l'ordre des vitesses.

 

Carrosserie

 

Cette partie a été la plus longue : entre les connaissances qui promettent un coup de main, les carrossiers qui ne veulent pas dire non mais qui ne disent pas oui, j'ai attendu, je m'y suis mis et au final avec tout le travail accompli j'ai pu limiter le coût de l'opération.

Les bonnes adresses

Carrosserie PRESTREAU à FEYTIAT 87220

Après avoir consulté beaucoup de carrossiers qui ne semblaient guère intéressés, j'en ai enfin trouvé un. Le véhicule est resté de OCTOBRE à MARS dans son local. Pas si long finalement. Il faisait le travail dans les moments creux. Mais la tempête de fin Décembre a retardé l'avancement. Lorsque nous avons terminé, il m'a avoué s'être trompé dans le devis, mais qu'il ne regrettait pas, car il avait beaucoup appris.

Sellerie Gallégo à LIMOGES 87000

Lorsque je me suis attaqué au toit, j'ai pu acheter tous les matériaux utiles : simili, mousse etc. et en plus j'ai eu tous les conseils qui m'ont permis de réaliser un toit fort correct.

Pour la sellerie, j'ai donné le travail à faire car c'était plus compliqué. Là encore, le délai a été un peu long, mais le travail est parfait.

FINIMETAUX à LIMOGES

Bien que cette activité ne soit pas principale pour l'entreprise, j'ai reçu un bon accueil et le dénickelage des pièces a été réalisé rapidement. J'ai réalisé le polissage et le nickelage sera fait ultérieurement.

CARGLASS à LIMOGES

J'ai pu faire faire des découpes de vitres et du pare-brise sur mesure par cette société. Un ami restaurateur m'a signalé que seuls les découpes droites pouvaient être commandées ce qui était mon cas, la seule vitre restant sur le véhicule était la partie inférieure du pare-brise avec une forme courbe : j'ai eu de la chance.

PNEUS ET CAOUTCHOUC à LIMOGES

J'y ai trouvé des pneus 6.00x20 avec les chambres à air et les valves coudées qui vont bien. Le patron a fait déménager une partie du stock, car il savait qu'il lui restait ces modèles peu courant, mais " au fond " !

Cette société fait également de la vulcanisation ce qui m'a été utile pour un pneu de 403 acheté avec un petit accroc.

ENPI

J'avais passé une grosse commande de fil, coulisses, câbles, boîtiers de fusible, régulateurs etc. J'ai pu retirer le tout lors d'une bourse afin d'économiser les frais de transport. Le tout avait été préparé avec sérieux et les produits sont de bonne qualité.

Budget au 11/08/00

Pièce

Budget

Réalisé

Solution

B15

6 000,00 F

6 000,00 F

Lionel à St Junien

Carrosserie peinture

22000

17493,75

Ma pomme + SERY + PRESTREAU

dont 5000 sablage



Plateau bois

2 000,00

1 818,25


Faisceau

1 000,00

1 606,42

ENPI + divers

Tirette

300,00

100,00

Usinage

Batterie

300,00

350,00

LEHM

Vitres

500,00

1 050,67

CARGLASS

Clignotants AV.

300,00

0,00

Refixer les anciens près des phares

Clignotants AR

600,00

320,00

Renel (fait aussi ecussons)

Durit

200,00

154,49

PENE

Poignée de porte

250,00

140,00

Renel

manivelles vitres 12 c.

300,00

50,00

Bourse

Sièges

2 000,00

1 500,00

Gallego

Toit

2 000,00

327,70

Moi

Nickelage de la calandre

1000

250

dénickelage FINI METAUX

Volant

800,00

0,00

Fourgeau-> moi !

Tresse plate 3m

100,00

82,16

ENPI

conjoncteur

400,00

152,32

Bourse

Pot d'échappement

300,00

969,00

Dépanoto

courroie

100,00

80,00

L14 h9 LEXT 930

contacteurs TdB

200,00

0,00

Tous testés Ok

Tapis caoutchouc

200,00

0,00


Pneu AV.

2 000,00

2 000,00

M Canot Mortier Montamisé

Pneu AR (si moderne)

1 600,00

2 326,11

Pneus & caoutchouc

Moteur

2 000,00

480,00


3 Soupapes


150,00

prendre modèle

Butée embrayage


100,00

Charlot

Flector


100,00

Charlot

Garniture embrayage


100,00

Chabanais

Essuie glace


30,00

RENEL

Ecusson

200,00

159,00

DEPANAUTO

Pointeau

100,00

34,00

En neuf

Coulisse 2x2.4 m

400,00

166,07

Voir ENPI

Divers

2500

4139,81


Réparation radiateur

2 000,00

3 618,00

Houot

Cornière porte

0,00

0,00

Refait

Ampoules

150,00

70,00

Bourses : Faire la liste

Amortisseurs AR

0,00

0,00

Réparer

Bouchons de roue

100,00

100,00

Club Châtellerault

Triangle de présignalisation

70,00

30,00

Bergerac

Freins


193,60


Total

51 970,00 F

45 761,35 F


Documentation

Si c'était à refaire :

Les notes

J'en prendrais un peu plus et surtout plus de photos avec si possible remontage de l'élément en place après décapage ou restauration pour éviter les "Pourtant c'était bien monté là !"

Tout repérer, le moindre détail, la moindre pièce, surtout si elle semble bizarre. Ce qui semble irrécupérable doit être stocké dans un endroit à part. Il faut parfois y revenir pour prendre une cote, pour s'en servir de modèle ou autre.

Les aides

Ne compte que sur toi-même ! Certes, tous les conseils sont bons à prendre mais c'est à soi de faire le tri car tous ne sont pas exacts ou applicables à sa voiture. Pour ce qui est des promesses d'aide concrète, il faut rester prudent (voir le carrossier) et n'entreprendre que si on est capable de le faire seul. Si quelqu'un vient aider, cela va plus vite ou mieux, mais c'est tout. Et puis les conseilleurs ne sont pas les payeurs.

Les bourses ...

sont remplies d'aigrefins qui attendent le gogo un peu perdu. Donc, ne pas hésiter à "faire des bourses" avant même de restaurer ou de savoir exactement de quoi on a besoin. Cela permet de sentir le terrain, de repérer les vendeurs pro ou semi-professionnel, les bandits et les sincères après négociation de prix sur des éléments dont on n'a pas besoin !

Ma voiture est une ?

Bonne question. L'identification des automobiles d'avant guerre n'est pas toujours si simple qu'il n'y parait, les séries n'étant pas strictement limitées dans le temps : les premières B14 ont des pièces de B12, les dernières ont des pièces de C4 ! Cela peut aider pour trouver une pièce en cherchant sur d'autres modèles, mais cela peut conduire à acheter une pièce parfaitement d'origine et pas montable !

De plus, les véhicules ont subit des modifications dans le temps : pose des clignotants vers 1950, adaptation d'un organe de remplacement l'échange standard n'étant plus disponible ... Autant de cas qui compliquent la vie. Il est donc nécessaire de commencer par trouver une bonne documentation.

La documentation

Identification du véhicule, réparation, restauration impliquent d'avoir la documentation technique du constructeur ou la RTA à disposition pendant le travail. C'est un gage de gain de temps et de qualité du travail. Et combien de mauvaises surprises évitées !

Bien relire les documents à tête reposée.

Les articles thématiques de LVA (merci ELVIS) sont une intéressante source de trucs et astuces. Un accès à ces articles par mots clés via le WEB serait une excellente initiative !

Où puiser le courage ?

Parfois, le moral chute (voir ci-après). C'est normal, classique ... et toujours plus justifié que pour les autres !

Alors il y a de nombreuses sources où l'on peut puiser du courage. Ou plutôt une seule : la fierté. Pas l'orgueil, car un orgueilleux ne refait pas sa voiture lui-même : il la fait refaire. Il faut souligner qu'il rencontrera 2 problèmes : éventuellement l'argent, et certainement le délai que le petit personnel manuel ne sait pas respecter : " J'ai un rallye, moi ! " 

Bon, alors et nous ?

C'est simple, mais tout dépend d'où l'on part. Supposons une démontage complet. Il y a des étapes. Et à chaque étape, son plaisir, son bonheur, sa fierté. Voici des exemples qui nous toucheront tous :

Avoir (enfin) tout démonté,

Avoir (enfin) tout nettoyé,

Avoir (enfin) trouvé la pièce qui manque,

Avoir (enfin) déniché le renseignement qui nous empêche de continuer,

Faire péter le moteur !

Faire les premiers tours de roues, fièrement assis sur une planche de fortune arrimé au châssis grâce à Dieu !

Voir sa voiture remontée,

Avoir fait de ses mains un élément significatif,

Aider quelqu'un qui reconstruit la même !

Passer à une autre partie facile à faire qui nous donne de l'élan,

Montrer la voiture à quelque néophyte intéressé,

La voir en sortie de peinture.

Conseils divers

Il est vraiment utile de tout remonter " à blanc " pour tout ajuster et s'assurer un remontage final avec le minimum de soucis.

Quand ça merde fort

Ne nous agaçons pas : il suffit de travailler sur une autre partie du véhicule, et très souvent lorsqu'on revient détendu sur le problème, il se résout facilement.

Un grand merci à tous ceux qui m'ont aidé

Jean Christophe, Bob, Gilbert, Patou, Philou, Pouyou, Thierry, Lionel, Sandrine, Alex, Dominique, Jean-françois, Roland, Pierre qui m'ont soutenu dans les moments difficiles.

 

 

Conclusion

Nous sommes le 18 Mai 2000. C'est un grand jour. Il y a presque 5 ans, j'avais promis de finir le véhicule pour 2000. C'est fait, enfin presque. Il reste des finitions, de la mise au point et des petites pannes. Le passage au contrôle technique a été un succès, le centre ayant des techniciens connaissant ce genre de véhicules, nous avons pu peaufiner quelques réglages grâce à leurs appareils de contrôle.

Le bilan des heures passées suivant donne une bonne idée de l'ampleur du chantier.

 

A ces 740 heures, il faut ajouter 46 heures passées à rédiger ce document qui a été le fil conducteur du travail et une base d'informations importante et parfois pas assez exploitée !

J'ai passé une centaine d'heures à usiner des pièces. Je me demande comment font ceux qui n'ont pas de machines à leur disposition...

J'avais établi un budget prévisionnel de près de 52.000 F et le total dépensé est de 46.000 F. Le poste " divers " a été sous-estimé car même en achetant en gros, la boulonnerie et toutes les bricoles auxquelles on ne pense pas finissent par coûter cher, notamment les consommables comme les produits décapants, le gaz etc.

J'avoue avoir été très tendu en prenant la route pour la première fois au volant de la B15. Après 800 heures, je connais chaque organe mais pas le véhicule ! Maintenant, nous faisons connaissance...

Annexes

Plans de pièces mécaniques

Flasque inférieur d'amortisseur arrière

Flasque supérieur d'amortisseur arrière

Bras inférieur d'amortisseur arrière

Axe et bagues d'amortisseurs arrière

Pivots de direction

Axe de loquet de capot

Collerette de jauge à essence

Bagues d'excentriques de freins et extracteur

Pièces d'outillage

Arrache moyeu

Clef à ergot pour fusée

Fausse bougie pour réglage de l'avance

N'ayant pas de repère sur le volant moteur, et la documentation étant succincte à propos du VOLTEX, Pierre BOURREL m'a indiqué cette astuce pour régler avec précision l'avance.

Plateau

Ridelle arrière

Ridelles latérales

Ridelle avant